Royal Air Maroc : Correspondances manquées

Manquer son vol à cause de la RAM ? La compagnie marocaine indemnise les victimes :

Les retards et les annulations des vols ? Ce sont des phénomènes qui ne sont plus nouveaux pour les passagers. Tous les jours, des milliers d’avion décollent avec des retards excessifs, impactant ainsi le voyage des millions de personnes.

Les retards d’avion sont un vrai fléau pour les passagers aériens. Pour y mettre fin, une loi a été créée et approuvée par les députés européens. Le règlement 261/2004 est une sorte de tournant pour les passagers pouvant tirer bénéfice de chaque situation stressante à laquelle ils sont confrontés en attendant que leur avion décolle.

Les correspondances manquées :

Parmi les préjudices pouvant être subis par les voyageurs, il y a les correspondances ratées. Tout d’abord ? Qu’est qu’une correspondance ? Il s’agit tout simplement d’un vol à multiple trajets, une liaison composée de deux itinéraires au minimum, desservie soit par une ou plusieurs compagnies aériennes.

 

Correspondance ratée à cause de la RAM :

Il se peut que Royal Air Maroc soit un des opérateurs assurant l’un des trajets composant l’itinéraire réservé par le passager. À cause d’un retard qui peut être même petit, les passagers risquent de ne pas pouvoir accomplir la procédure d’enregistrement sur leur prochain vol. Leur embarquement devient conséquemment impossible.

Les passagers aériens ne s’attendent jamais à l’interruption de leur vol. Pour les correspondances ratées à cause des retards enregistrés au départ d’un aéroport dans l’Union Européenne, Royal Air Maroc est censée les fournir des sièges sur un autre avion déployé vers la même destination.

Toutefois, pour leur offrir des sièges vides sur une autre liaison qui dessert leur destination, les passagers coincés à l’aérogare se voient parfois dans l’obligation d’attendre pendant une dizaine d’heures, et d’autres fois, le réacheminement vers  leur destination prend 24heures.

 

Demander une indemnité compensatoire:

Après chaque deux heures de retard, les passagers ont droit à une collation. Et si à l’arrivée ils se rendent compte que le retard affiché sur le vol était important (> à trois heures), ils sont autorisés à revendiquer un dédommagement.

À qui recourir en cas de désagrément ?

Les règles fixées par le parlement européen sont résumés dans le texte communautaire 261/2004, de manière claire et nette. Toutefois, les compagnies aériennes osent de manquer à leur obligation. Elles savent en fait lire entre les lignes. Elles sont au début convaincues que les passagers finissent par tout abandonner. Ce genre d’opérations nécessite tout simplement l’intervention des spécialistes qui sont habitués à traiter les conflits liés au transport par voie aérienne dont les annulations de vols.