Lufthansa : Dédommagement des passagers en cas de retard de vol

Les retards de vol : Lufthansa indemnise ses clients

Avec l’évolution du secteur du transport aérien et le trafic aérien qui ne cesse d’augmenter, les aéroports sont toujours proches de la saturation. Ils atteignent rapidement leur capacité d’accueil maximale. Par conséquent, le risque de voir son vol retardé est sans doute élevé.

Avion en retard, ce phénomène qu’on en entend parler continuellement, régulièrement et particulièrement lorsqu’on voyage durant la haute saison ou pendant la période des vacances, … En effet, l’échec de décollage d’un vol à l’heure est la responsabilité de  tout le monde. On parle des compagnies aériennes refusant d’avouer leurs erreurs et leur rôle dans la perturbation des voyages de leurs clients. Elles sont capables de leur raconter une fausse histoire et leur présenter des faux arguments en leur faisant croire que la situation était immaitrisable à cause des circonstances extraordinaires.

Par exemple, les passagers croient que leur avion a tardé à décoller à cause des conditions climatiques inconvenables alors qu’en vrai, une panne mécanique qui est survenue en freinant le bon déroulement de leur voyage.

E n réalité, les transporteurs aériens n’ont aucun problème à communiquer à leurs clients les vraies causes  du retard accusé sur leur vol, tandis que cela peut leur coûter cher. Si un décollage de vol est interrompu à cause d’une défaillance technique ou mécanique ou autres problèmes et complications internes à l’entreprise du transport aérien, cela implique qu’elle doit un dédommagement à chacun de ses passagers. Ce qui explique pourquoi les transporteurs dont Lufthansa n’hésitent à prétexter la météo ou n’importe quel autre cas de forces majeures pour  éviter de régler des lourdes indemnités à leurs victimes.

La loi vous défend :

Pour tout vol pour lequel on dispose d’une réservation validée et carte d’embarquement déjà délivrée. Le passager à des droits de dédommagement à réclamer à son opérateur si un retard survient, est qui est supérieur à trois heures.

Les retards sont calculés à l’arrivée. En atterrissant à l’aéroport cent quatre vingt minutes après l’heure communiquée initialement par le transporteur. Un texte est défini dans la loi 261/2004 CE pénalise les compagnies et les condamnent à offrir une compensation (en argent seulement, et par virement) à ses  clients lésés.

 

Percevoir une indemnité :

Les choses ne sont pas faciles comme elles apparaissent. Subir un trafic aérien perturbé est pourtant suffisant pour réclamer une indemnité, l’écrasante majorité des voyageurs ne réussissent pas à obtenir l’argent dont ils leur doivent leurs transporteurs.

Les choses ont néanmoins basculé à l’avantage des transporteurs après le lancement de certaines startups.  Les passagers peuvent croire à nouveau à leurs chances de décrocher des dédommagements. Ils sont défendus par des experts en indemnisation.

Ces sociétés sont créées pour un seul but : Remplacer les victimes dans leurs démarches de réclamation. Toutefois, elles sont également pour mission de vous faire vos droits en tant que consommateurs aériens. Désormais, vous avez la possibilité de vérifier la validité des arguments présentés par votre opérateur lorsqu’un retard excessif et inattendu, intervient sur votre liaison.