Correspondance ratée à cause d’un vol Iberia ?

Le droit à l’indemnisation en cas de correspondance manquée :

Il arrive souvent qu’un retard de vol, même léger, ou une annulation d’un premier vol, peuvent  faire rater un vol en correspondance à un passager qui a opté pour un voyage avec escale.

Si cela arrive et qu’il arrive à sa destination finale avec 3 heures ou plus de retard, il est protégé dans ce cas par le règlement européen 261/2004, qui prévoit une indemnisation pour ce désagrément allant jusqu’à 600 €.

Pour prétendre à une compensation financière, le passager doit d’abord vérifier si le retard cumulé est de plus de 3 heures à l’arrivé à destination finale. L’indemnisation pourra s’élever jusqu’à :

  • 250 €: pour un vol d’une distance jusqu’à 1500 kilomètres
  • 400 €: pour un vol intracommunautaire de plus de 1500 kilomètres
  • 400 € : pour un vol d’une distance comprise entre 1500 et 3500 kilomètres
  • 600 € : pour les autres vols retardés

 

La prise en charge d’Iberia Airlines à l’aéroport :

Si le vol de la compagnie aérienne Iberia est arrivé en retard, c’est à elle de prendre en charge les passagers durant l’attente de leurs réacheminements.

Dans le cas de vols avec correspondance, Iberia doit offrir aussi le choix aux passagers entre le remboursement du billet ou un vol retour vers le point de départ.

A noter que si la compagnie décide elle-même de rembourser le billet non utilisé au passager, sans lui offrir de choix, il a droit, en plus, au remboursement de la différence de prix entre le billet d’avion non utilisé et le billet acheté par ses propres moyens pour des conditions de transport comparables.

 

Important :

Le fait que le second vol figure sur une réservation distincte est problématique. En effet, si les vols ne figurent pas sous le même numéro de réservation, il ne s’agit pas d’une “correspondance” au sens réglementaire. C’est pourquoi il est conseillé de faire une seule et même réservation lorsque le trajet se compose de plusieurs vols !

A prévoir aussi un temps suffisant entre les vols : à partir de 2 heures. Cela laisse le temps au passager de repasser les contrôles si besoin et d’anticiper les petits retards éventuels.