Surbooking chez EasyJet : Une indemnité vous attend

Vol surbooké, comment être dédommagé après avoir été lésé par un tel désagrément ?

La surréservation des vols, une pratique voire une solution commerciale attirant les transporteurs aériens. Elle leur permet de générer plus de gain sur chaque vol domestique, régional ou international. De l’autre côté, cette pratique peut être à l’origine d’un désagrément important causés aux passagers en les privant le monter à bord de l’avion. Pour eux, elle est une source d’agacement.

Perdre sa place en avion à cause du surbooking ? La loi encadre les voyageurs lésés par cette pratique. Des indemnités et des dédommagements sont prévus en leur faveur.

Lorsqu’une telle situation se présente, les passagers qui disposent de billets survendus (commercialisés deux fois), se trouvent dans l’obligation de sortir de l’avion.

L’éjection des voyageurs pour une surréservation ? Ceux-ci sont en effet sélectionnés par tirage au sort ou en faisant appel au volontaire, …

Les transporteurs aériens promettent pourtant à leurs clients de les trouver des sièges sur un autre avion déployé vers leur destination, cela peut ne pas être à chaque fois possible. Les vols desservant le même aéroport ne peuvent pas parfois avoir lieu qu’après une journée ou plus.

 

Être replacé sur un vol alternatif :

C’est la seule solution que proposent les opérateurs à leurs passagers lésés par cette pratique. Et pour les remercier d’avoir accepté leur proposition, les passagers peuvent être transportés gratuitement sur le prochain vol. Le montant de leurs billets initiaux leur sera reversé à leur arrivée.

D’autres bénéfices et avantages peuvent être accordés aux passagers surbookés, acceptant de sortir de l’appareil : Surclassèrent, nuit dans un hôtel situé à proximité de l’aéroport, … Pour un intervalle de quelques heures entre la liaison initiale et le vol de remplacement, … Dans ce cas, le surbooking ne peut être que bénéfique pour la victime !

Loin de toutes les offres avantageuses proposées aux passagers expulsés de leur avion, ceux-ci peuvent aussi remplir leurs poches avec au moins 250euros (pour chacun), … Le montant revendiqué peut être plus important en voyageant sur une ligne régionale ou internationale (distances supérieures ou égales à 3500km).

Refuser l’embarquement à certains de ses clients ? EasyJet est censé recourir à cette décision si un tel phénomène se produit avant le départ. Il est en fait toujours intolérable de se justifier auprès des passagers après avoir refusé leur embarquement sans raison convaincante.

Les victimes peuvent néanmoins tirer parti de la situation en réclamant un dédommagement. 250 euros doit être fournie par easyJet à chacun des passagers subissant une surréservation.

Des juristes proposent de piloter le dossier à votre place, cela vous fait gagner du temps, économiser du stress tout en garantissant un résultat fiable et convaincant à la fin de la procédure.

Toute la procédure se résume en une seule étape : Remplir un simple formulaire en communiquant aux experts juridiques ses données de réservation dont le numéro du vol.