Volotea : Retard de vol & Indemnité

La jeune compagnie espagnole low-cost, Volotea, a été lancée en 2012. Elle dessert 77 capitales régionales en Europe, dont des retards de vol sont parfois à prévoir, comme pour tous autres transporteurs aériens.

Dans ce cas, étant une compagnie aérienne européenne, Volotea doit suivre la loi de l’union européenne 261/2004, qui protège les voyageurs des désagréments vécus pendant les vols, et leur assure assistance et indemnité allant jusqu’à 600 euros.

Le droit à l’indemnisation en cas de retard :

L’union européenne a rédigé la loi 261/2004, qui oblige les compagnies aériennes à verser une compensation financière allant jusqu’à 600 euros, en cas de vol retardé de plus de 3 heures.

 

Les conditions d’éligibilités :

Le trajet du vol :

En cas de vol retardé opéré par la compagnie aérienne Volotea, qui décolle ou arrive d’un aéroport européen. Le passager peut prétendre à une compensation financière, selon le règlement 261/2004.

Le retard de vol de 3h :

En cas d’enregistrement d’un retard de vol Volotea supérieur à 3 heures, la compagnie doit assurer à ses passagers le remboursement de leurs billets de vol, une prise en charge à l’aéroport et leur attribuer une indemnisation financière qui dépend du trajet de vol, d’après la loi 261/2004.

La compagnie aérienne peut être exemptée de verser cette indemnisation, seulement si le  retard est causé par des circonstances extraordinaires.

 

Les problèmes causés par la compagnie :

Les raisons suivantes qui peuvent causer un retard de vol de Volotea, donnent aussi le droit aux passagers à la compensation financière :

  • Si le retard est causé par une grève des employés de la compagnie comme : les commandants de bord, les hôtesses de l’air, les stewards etc.)
  • Si le retard est causé par une panne technique dans les avions de la compagnie, cela est de sa responsabilité, ce qui donne le droit aux passagers à une indemnité.

 

Les conditions extraordinaires :

Les circonstances extraordinaires annulent la responsabilité de la compagnie Volotea, en cas de retard de vol, et lui évite ainsi le versement de la compensation financière à ses passagers :

  • Conditions météorologiques incompatibles avec la réalisation du vol concerné
  • Décision prise par le contrôle du trafic aérien ou des problèmes de sécurité
  • Des grèves de tiers (comme des bagagistes, le contrôle du trafic aérien,…)
  • Collision entre le réacteur d’avion et oiseaux (birdstrike)
  • Instabilité politique
  • Atterrissage médical d’urgence.
  • Les catastrophes naturelles (tremblement de terre, inondation…)

 

L’indemnisation vol retardé Volotea :

Le montant de l’indemnisation pour vol retardé Volotea, ne dépend pas du prix du billet d’avion, mais de la distance du trajet :

  • 250 € : pour les trajets en avion de moins de 1500 km.
  • 400 € : pour les trajets en avion entre 1500 et 3500 km
  • 400 € : pour les trajets intercommunautaires de plus de 3500 km
  • 600 € : pour les autres trajets en avion

Les vols de plus de 3500 km ayant un retard compris entre trois et quatre heures, donnent le droit à la compagnie aérienne de réduire de moitié le montant de l’indemnité.

 

La prise en charge par Volotea à l’aéroport :

En cas de retard de vol Volotea, et d’une attente importante à l’aéroport, la loi européenne prévoit une prise en charge des passagers par la compagnie :

  • Vol de moins de 1500 km et retard de plus de 2 heures : la compagnie doit servir des boissons et collations et permettre à ses passagers de passer ou d’envoyer gratuitement 2 appels téléphoniques ou emails.
  • Vol compris entre 1500 et 3500 km et retard de plus de 3 heures : la compagnie doit servir des boissons et collations et permettre à ses passagers de passer ou d’envoyer gratuitement 2 appels téléphoniques ou emails.
  • Vol de plus de 3500 km et retard de plus de 4 heures : la compagnie doit servir des boissons et collations et permettre de passer ou d’envoyer gratuitement 2 appels téléphoniques ou emails.
  • Le retard de vol est supérieur à 5 heures : le passager dans ce cas a le droit de renoncer à son vol, et Volotea doit alors lui proposer un moyen de transport alternatif ou bien le remboursement du prix de son billet d’avion. L’indemnisation et le remboursement du billet sont cumulables.
  • L’avion ne décolle pas avant le lendemain : la compagnie doit dans ce cas loger ses passagers pour la nuit et également leur assurer le transport pour y accéder.