Air France : Que faire lors d’un Surbooking ?

Surbooking des vols : La loi prévoit un dédommagement pour les voyageurs lésés

Votre avion est déjà plein alors que n’avez pas encore monté à bord ? On appelle ça un surbooking. Votre billet a été vendu deux fois. Dans une situation pareille, vous n’avez qu’accepter les ordres ou les propositions de votre compagnie aérienne qui vous propose généralement de vous surclasser si vous acceptez de vous rediriger vers un autre avion.

Vous, en tant que passager aérien, vous êtes obligé d’accepter les propositions faites par votre opérateur, mais sachez qu’une loi vous protège.

Voyager avec Air France ? La compagnie nationale a droit de recourir au surbooking pour avoir et assurer un gain maximum sur son vol. En gros, les transporteurs aériens recourent à cette technique de vente en prévoyant au début que certains passagers vont rater leur enregistrement, ainsi leur embarquement. Tout simplement, le surbooking leur aide à augmenter leurs ventes.

En revanche, le passager dispose également des droits, mal défendus malheureusement en raison de la difficulté des démarches. Le processus d’accès à l’indemnité est lié généralement à des procédures judiciaires qui ne peuvent être maitrisées par une simple personne qui ne connait pas la loi.

Un passager surbooké est celui qui se voit refuser l’entrée en avion car les sièges sont déjà remplis. Celui-ci est éligible à une indemnité à condition qu’il soit déjà en possession de son billet d’avion et sa carte d’embarquement.

En découvrant que l’avion est surchargé, Air France cherche vite à réacheminer les passagers se font sortir de l’avion, en les offrant d’autres sièges dans autres avions dont les conditions sont comparables. Toutefois, cette opération prend généralement plusieurs heures. À l’arrivée du vol de remplacement, le retard enregistré est généralement supérieur à trois heures, c’est ainsi le délai limite qui donne accès à la compensation monétaire.

Dans l’union européenne, les droits de passagers n’expirent qu’après soixante mois (5 ans) à compter de la date prévue du vol surbooké.

 

Se faire rembourser le billet d’avion ?

Lorsqu’un avion est surbooké, 10% du nombre de passagers enregistrés sur le vol sont sélectionnés au hasard par la compagnie aérienne. Ceux-ci sont réacheminés et placés sur un vol similaire. Entre temps, ils sont pris en charge par le personnel de bord qui les rafraichissent et leurs servent de la nourriture, … Toutefois, le temps qu’ils doivent passer à l’aéroport avant leur réembarquement peut être important (Pouvant aller jusqu’à cinq heures voire plus. Dans ce cas, ils ont la possibilité d’annuler leur réservation et récupérer leur argent. Par ailleurs, ils ne subissent aucun risque d’être privés de l’indemnité compensatoire.

 

Demander une indemnité :

Cette pratique commerciale a sans doute un effet bénéfique sur les revenus de chaque entreprise du transport aérien. Les milliers de voyageurs sont impactés par la surréservation, ceux-ci méritent d’être indemnisés.

Être refusé à l’embarquement pour une telle raison donne à la victime l’opportunité de réclamer une compensation dont le montant est limité à un minimum de 250euros, et un maximum de 600euros.

Les passagers qui sont interdits d’accéder à leur cabine en raison d’une surréservation détectée sur leur vol à la dernière minute, ont plus de chances de se faire dédommager rapidement par leurs transporteurs, car spécifiquement dans cette situation, ils ne peuvent rapporter l’existence de cas de forces majeures (c’est absolument ce qu’ils font habituellement en cas d’annulation ou retard d’un vol).