FlyBe : Retard de vol & Indemnité

Victime de retard ? Renseignez-vous sur vos droits

Il y a toujours des conséquences sur le bon déroulement des voyages que planifient les passagers lorsque leur vol accuse un retard. Même si parfois, la gravité de la situation est minime, les passagers méritent d’être compensés en arrivant tardivement à l’aéroport de leur destination.

En effet, ce droit a été voté par les eurodéputés en 2004. Les retards de vols dans l’UE ne sont pas autorisés, et s’ils sont gros, ils doivent être réparés.

Évidemment, ce ne sont pas les retards de quelques minutes qui peuvent perturber le déroulement des vols, mais plutôt ceux qui sont prolongés de plusieurs centaines de minutes.

 

Les passagers de FlyBe déplorent leur situation à l’aéroport. Ils souhaitent qu’elle retourne très bientôt à la normale. Ils sont orientés et pris en charge par le personnel de la compagnie britannique, ce dernier promet de les placer très rapidement sur leur vol, sinon les réacheminer vers un autre avion.

Se prémunir d’un tel problème ? La loi ou le règlement européen 261/2004CE prévoit un dédommagement à votre profit voire à tout passager retardé par l’opérateur low cost marocain, si l’avion dans lequel vous vous trouvez se pose avec trois heures de retard.

Il s’agit pourtant de l’application d’une loi stricte, les transporteurs aériens ne s’inquiètent pas de la hausse du nombre de retards enregistrés sur les liaisons. Tout simplement, ils savent que leurs clients se découragent rapidement après avoir déclenché la procédure de réclamation. Afin de faire valoir leurs droits, les victimes sont obligées de se lancer dans des démarches longues, complexes et parfois couteuses. Elles ressentent rapidement le désespoir lorsque la compagnie aérienne rejette leur demande d’indemnisation.

Face à la puissance des opérateurs aériens dont FlyBe disposant des équipes d’avocats pouvant résoudre les litiges avec les clients, l’obtention d’une compensation en cas de retard était une mission loin d’être réussie par les passagers.

 

Des cabinets aident à rendre justice aux victimes, par voie électronique

Créées pour un seul objectif, aider les victimes à récupérer une indemnité dont les demandes sont souvent rejetées par leur opérateur, des startups consacrés aux droits des consommateurs aériens, ont réussi à baisser le nombre demandes dont les transporteurs aériens refusent de les traiter en privant leurs clients à des dédommagements financiers mérités.

C’est simple comme concept, mais c’est efficace comme solution de défense. Les passagers bénéficient d’un traitement privilégie de leur dossier sans la nécessiter de programmer un rendez-vous avec les juristes. Toutes les démarches s’effectuent en ligne. La victime n’a pas besoin d’effectuer le moindre déplacement. On peut monter son dossier et le transmettre aux juristes en cinq clics.